JPEG - 74.6 ko
Yvonne BOUTGOURG – Auschwitz 31792

Yvonne est née le 15 janvier 1908 en Indre-et-Loire, ses parents étaient fermiers, elle se marie avec un agriculteur et le jeune ménage s’installe à la ferme des parents d’Yvonne.

Elle a été dénoncée par un ouvrier agricole qui l’accusait de cacher des armes. Il s’agissait du fusil de chasse de son mari. Elle a été arrêtée par la gendarmerie française, le 1er octobre 1942, chez elle et incarcérée à Tours d’où elle a été transférée à Romainville le 7 novembre 1942.

Elle était enceinte, si elle avait fait constater son état, elle aurait, peut-être, été hospitalisée, comme d’autres internées, au Val-de-Grâce puis déportée à Ravensbrück, après son accouchement.

JPEG - 142.9 ko
Portail du secteur B-Ia du sous-camp de Birkenau (Auschwitz-II)
par lequel sont passés les “31000”
(accès depuis la rampe de la gare de marchandises
et le “camp-souche” d’Auschwitz-I…).
© Gilbert Lazaroo, février 2005.

Auschwitz

Yvonne a dû être prise à la « course » le 10 février 1943.

Ses compagnes sont les témoins de son agonie : « Par la fenêtre du Block 26 où nous avons été mises le 12 février, nous avons vu son cadavre, auquel le fœtus tenait encore, dans la cour du Block 25, nu sur la neige. »

Les siens ont appris sa mort par Hélène Fournier, au retour, en mai 1945.

Sources :

- Charlotte Delbo, Le convoi du 24 janvier, Les Éditions de Minuit, 1965 (réédition 1998), page 49.