Germaine Renaud est née le 15 juillet 1908 à Montmorency en Seine-et-Oise.

La jeunesse

Germaine Renaud passe son enfance à la Roche-osay, dans la Vienne. Son père est percepteur, il est nommé en 1918 à Chinon puis à Tours. Germaine Renaud fait l’école normale de Tours pour devenir institutrice.

La Résistance

Germaine Renaud est une Résistante communiste. En 1942, elle a installé une imprimerie clandestine aux environ de Tours. elle tire, elle-même, les journaux et les transporte à bicyclette, les amenant aux camarades qui les distribuent.

L’arrestation

Le 23 février 1942, à Brèches-Bel-Air, près de Château-la-Vallière, dans l’Indre-et-Loire, des policiers français l’arrêtent dans sa classe, devant ses élèves et l’emmènent séance tenante.

Pendant le trajet en voiture jusqu’à la prison de Tours, les policiers la battent jusqu’au sang pour lui faire dénoncer ses camarades. Elle ne parle pas.

De Tours, elle est conduite à Paris où elle est interrogée aux Renseignements généraux. Puis elle est mise au Dépôt jusqu’au 23 mars 1942. Elle est ensuite incarcérée à la Santé, au secret, jusqu’au 24 août 1942. Elle est alors transférée à Romainville.

Auschwitz

Elle meurt à Birkenau au début de février 1943. Deux kapos s’acharnent sur elle à coups de bâtons, simplement parce qu’elle était sur leur chemin. La tête fracassée, elle se traîne au block où elle meurt après une nuit d’agonie.

Sa famille a appris sa mort par Hélène Fournier, au retour en 1945.

Source

- Charlotte Delbo Le convoi du 24 janvier – Pages 245-246