JPEG - 70.6 ko
Fabienne LANDY – 31784

Fabienne Landy est née le 27 avril 1921 à Villefranche-sur-Cher (Loir-et-Cher) ; elle y passe les dix premières années de sa jeunesse, puis à Tours.

Elle devient sténodactylo.

Sympathisante du parti communiste dès avant la guerre, en 1942 elle était au Front national [1] ; elle tapait des tracts.

L’arrestation

Le 23 juillet 1942, elle est arrêtée chez ses parents, à Saint-Pierre-des-Corps : un camarade de son groupe n’avait pas résisté à la torture.

Le 7 novembre 1942, elle est transférée de la prison de Tours au Fort de Romainville.

Auschwitz

JPEG - 142.9 ko
Portail du secteur B-Ia du sous-camp de Birkenau (Auschwitz-II)
par lequel sont passés les “31000”
(accès depuis la rampe de la gare de marchandises
et le “camp-souche” d’Auschwitz-I…).
© Gilbert Lazaroo, février 2005.

Fabienne Landy entre au Revier de Birkenau parce qu’elle a la diarrhée, sans être pourtant très gravement atteinte. Ses compagnes Hélène Solomon, infirmière au revier et le docteur Hautval, essaient de lui venir en aide.

Mais Fabienne est emportée au revier du camp des hommes où le médecin SS lui fait une piqûre intra-cardiaque de formol. Elle meurt le 25 février 1943.

La famille de Fabienne Landy a appris sa mort par Hélène Fournier, au retour.

Sources :

- Charlotte Delbo, Le convoi du 24 janvier, Les Éditions de Minuit, 1965 (réédition 1998), page 166.